Devoir de mémoire

Devoir de mémoire2018-07-05T16:03:30+00:00

Confidences de l’abbé Maurice Rondeau après sa libération du camp de Buchenwald, et juste avant son décès, le 3 mai 1945

« Ce que je veux que l’on sache, c’est que nous avons vécu dans ces camps un christianisme intégral, tel le christianisme primitif et que nous avons vu, de nos propres yeux, l’action du diable. J’ai vu des miracles. On ne peut pas tout dire, tout proclamer, mais croyez-moi, j’ai vu des miracles. »

Chaque année, nous avons à cœur de rappeler ce que Maurice Rondeau et des millions de victimes sacrifiées à la barbarie nazie ont vécu dans les camps de la mort.